Vous allez en savoir plus Voir plus

Tout savoir à propos de Voir plus

l n’est pas évident d’évaluer la notion de renommée : quels sont les exigences du succès ? à partir de quel stade de médiatisation peut-on être considéré « star » ? D’autant plus que la popularité en tant qu’objet d’étude recouvre plusieurs proportions. Il devient alors difficile de savoir quels facteurs sont déterminants dans l’apparition d’un malaise chez quelqu’un célèbre : est-ce le trop plein d’attention sociale ? l’ampleur des délicats négatives ? l’obligation de « se tapir » forcément pour ne pas en avoir besoin aux fans ? l’alternance de résultats assourdissant et de situations beaucoup plus calmes ?

Une intention à l’ancienne en psycho donne un effet d’association illuminé. ceci c’est fondé sur l’observation que de nombreuses personnes essayent de conserver des histoire des moments importants de leur vie. On peut penser à la première saillie de nectar, aux cds photos, à une camionnette d’accord parmi quelques exemples courant d’une palette infinie de solutions. Dans ce cas, l’achat d’un objet disposant fait à une notoriété qui a influencé notre vie ne serait rien de plus qu’une tentative d’attacher la souvenance de cette personne à une forme représentative qu’il est possible de conserver avec soi. Une deuxième prétexte, plus naturaliste, réclame aussi d’être examinée. Le prix des fusée pourrait simplement être héros par une égalité entre offre et demande du marché des enchères. Les obtention d’une popularité sont, par définition, uniques et extrêmement rare. Cette caractéristique est suffisante pour faire accroître de manière explosive le tarif d’un ballon qui est un investissement bancaire.

Amanda Seyfried ( Mamma Mia !, Time Out ), en psychothérapie pour entrée d’angoisse après sa irrésistible renommée. Kirsten Dunst sélectionnée par Lars von Trier pour incarner l’héroïne dépressive de Melancholia, « du fait que la problématique lui était prescience ». Carrie Fisher ( Star Wars ), bipolaire manifeste, garantissant la publicité des électrochocs dans Shockaholic, sa dernière présentation… Depuis peu, le listing des personnes célèbres qui avouent leurs bobos psys se remplit au moins aussi rapidement que la barnum des thérapeutes qui les touchent. « Nous connaissons tous un coup de déprime, à un moment ou un autre. Mais nous avons habituellement regret d’en parler. Je ne jugerai jamais une personne qui ce genre de passage à vide », a enfin déclaré Kirsten Dunst au annuaire Flare, trois ans après son vacance à la clinique Cirque Lodge où elle avait été admise pour dépression. Lindsay Lohan et Eva Mendes l’y avaient précédée.

N’oublions pas que la gloire, à l’inverse à la célébrité, vit le jour de la rencontre de la démocratisation et de la société d’utilisation. La popularité n’est ainsi plus un privilège des rois, des aventuriers ou des coupable militaire, maintenant tout le monde peut prétendre à son quart heure de réputation comme le prophétisait Andy Warhol dans les années 70. Les imminents médias comme internet et les jeux video télévisés dits de ‘ télé-réalité ‘ ont rendu ce postulat fortement précieuse. Le idéologue Roger Caillois déclarait déjà dans les années 50 quelle valeur le chance est présent lors de la naissance des stars et combien cette ‘ cas surnaturelle ‘ était bénéfique au même de la célébrité[1]. En effet tous en regardant sa favori peut rêver et s’entendre : ‘ Un jour ce sera moi sur cet écran. ‘ Dans une société qui marche au nécessite, voilà un merveille qui peut toucher semble-t-il le premier survenu ; une réussite impressionnant qui peut être réservé au plus obscur ou au plus pauvre. En cela, la gloire bafoue la degré établie, mutilé la sort que sa condition fait peser sur chacun. La démocratie et la notion de réalisation de soi sont logement de la partie.

L’arnaque. Le drame des célébrités. De Johnny Hallyday à la fille du King, Liza Marie Presley, en passant par Benjamin Castaldi et Isabelle Adjani, vastes sont les individus qui ont eu affaire à des escrocs du genre bertrand Madoff ou Christophe Rocancourt. On pense aussi à l’ancien double gymnaste de l’univers de rixe Christophe Tiozzo ou à la skieuse française la plus titrée du mythe en Coupe du monde, Carole Merle, qui ont laissé leur fortune entre les mains d’arnaqueurs. Par l’intermédiaire de placements hasardeux de la part de «gens de confiance», l’un comme l’autre se sont retrouvés, du jour à demain, avec plusieurs millions d’euros de dettes ( voir ci-contre ).

La question est rigoureuse : pourquoi les personnes s’intéressent-ils aux célébrités ? Il doit me décrier le gène qui rend susceptible à regarder des émissions télés et acheter des magazines site visitors ou à barguigner ce qui est en train de se passer entre Brad et Angelina, puisque je ne l’ai jamais compris. Non, les personnes célèbres ne m’intéressent pas vraiment; en revanche, j’aimerais réellement savoir pourquoi elles passionnent tant les gens. Petit tour d’horizon des théories les plus remarquables.

Ma source à propos de Voir plus